en
Tous les articles
7 October 2016 — biotechnologies

Private equity : partenaire de la réussite des biotechnologies

Olivier Litzka, Partner chez Edmond de Rothschild Investment Partners, explique de quelle manière son équipe accompagne le management durant la phase des essais cliniques pour assurer leur succès.

Olivier Litzka
Olivier Litzka,
Partner at
Edmond de Rothschild Investment Partners

Pour les entreprises en biotechnologie et technologie médicale, le parcours est long pour transformer une idée en essais cliniques. L’équipe Sciences de la Vie d’Edmond de Rothschild Investment Partners accompagne ces entreprises à travers différentes étapes critiques, de la phase préclinique – ou phase prototype pour les appareils médicaux – à la phase de tests sur des humains – ou phase de commercialisation pour les appareils médicaux.


A ce jour, l’équipe a contribué au développement de 52 sociétés, dont 15 ont été introduites en bourse et 14 ont fait l’objet d’une vente industrielle.

Share:

Quelle est la mission d’Edmond de Rothschild Investment Partners auprès des entreprises qui composent le portefeuille ?

Olivier Litzka: La recherche et l’innovation sont au cœur des biotechnologies et des technologies médicales. Mais il est primordial qu’elle soit toujours menée dans l’objectif de développer et de vendre à terme un produit efficace. Le modèle que nous développons avec les dirigeants de nos différentes participations vise à concentrer le plus efficacement possible toutes les forces de l’entreprise vers ce but.

Quelle forme votre soutien prend-il ?

OL: Lors de la création d’une société de l’industrie médicale, tout repose sur l’idée, l’innovation, la recherche. Dans cette phase initiale, une organisation légère suffit. Edmond de Rothschild Investment Partners intervient lors de l’étape suivante du développement de l’entreprise, une fois que les travaux sur une molécule ou une technologique médicale entrent en phase de tests sur des humains. Tout devient alors extrêmement réglementé. Cette phase nécessite une organisation différente, plus profonde, plus structurée. Notre expérience du secteur est au service de l’entreprise pour lui permettre de répondre efficacement à ces nouveaux impératifs. Cette phase demande également plus de moyens financiers. Les fonds apportés par nos souscripteurs servent à aider l’entreprise à passer cette étape clé qui doit l’amener par la suite à commercialiser sa molécule ou son produit. C’est alors la concrétisation du travail accompli et de l’efficacité de la chaîne de financement.

Comment s’articule votre relation avec le management de l’entreprise ?

OL: L’investissement dans une société de biotechnologies ou une medtech est le fruit d’un processus d’audit extrêmement poussé. Management, technologie et produits sous-jacents, plan de développement, propriété intellectuelle, plan de financement dans le temps… Tous les critères de performance sont passés au crible. En particulier la qualité et l’expérience du management qui sont cruciales. Le rôle d’Edmond de Rothschild Investment Partners n’est pas de se substituer à l’équipe de management ni de compenser des compétences manquantes. Nous sommes en revanche à ses côtés pour l’aider à identifier et à trouver les ressources financières, humaines et industrielles nécessaires pour mener à bien la stratégie définie. Cette organisation corporate est encore plus cruciale pour les medtechs, qui ont besoin d’équipes de marketing, de forces de vente et de distribution pour fabriquer et commercialiser leurs produits sur les différents marchés.

A quels moments intervenez-vous dans la vie de l’entreprise ?

OL: Notre soutien va bien au-delà des six conseils d’administration annuels et de leur préparation. Il s’étale tout au long de l’année. Il s’agit avant tout d’un travail de discussion, d’échanges, parfois quotidiens avec l’ensemble des parties prenantes, la direction évidemment, mais aussi les autres actionnaires, les administrateurs indépendants, ou bien encore l’environnement concurrentiel. Grâce à son réseau, un actionnaire peut par exemple faire remonter une information importante qui permettra par la suite à l’entreprise d’être achetée par un grand laboratoire pour poursuivre le développement de son produit.
Ce travail d’écoute et d’échanges permanents vise à s’assurer d’un alignement des intérêts entre toutes les parties. C’est primordial. Cela permet aussi d’identifier les sujets essentiels et d’aider la société à y répondre. L’objectif est de placer le management dans les meilleures conditions pour réussir. Enfin, cette organisation permet de mesurer les risques et de les assumer en transparence avec toutes les parties prenantes.