fr
Tous les articles
20 janvier 2016 - Entrepreneuriat

Comment réussir une cession d'entreprise ? Le cas Tagerim

En janvier, Jérôme Quentin-Mauroy, fondateur, seul actionnaire et dirigeant du groupe Tagerim, décidait de céder son activité d’administration de biens au groupe Foncia. Retour sur 4 mois de mobilisation de nos équipes pour mener à bien cette transaction.

Partagez cet article :
illustration

La rencontre avec Edmond de Rothschild

Xavier Denize (Banque privée) : c’est un partenaire qui m’a présenté Jérôme Quentin-Mauroy. Il m’a reçu et m’a exposé sa problématique. Je lui ai alors suggéré de rencontrer notre équipe de Corporate Finance à Paris.

Christophe Marchand (Corporate Finance) : Nous avons étudié l’activité de Tagerim et conclu que la rentabilité élevée de l’activité administration de biens n’était pas durable puisque de nouvelles contraintes réglementaires allaient obliger les acteurs du marché à investir davantage. En parallèle, nous avons identifié une véritable opportunité sur le marché des fusions-acquisitions.

Jérôme Quentin-Mauroy : Cette analyse m’a conforté dans ma décision de passer à l’acte. J’ai été convaincu par le très bon niveau technique de l’équipe. Une relation de confiance s’est rapidement instaurée.

illustration

Accélérer pour être le premier sur le marché

Christophe Marchand : Nous avons appris que deux autres concurrents envisageaient également de vendre. S’ils étaient allés plus vite que nous, la valorisation de Tagerim aurait sans doute été moins intéressante, car il y avait un petit nombre d’acquéreurs capables de payer le prix recherché. Aussi, nous avons dû agir très vite.

Xavier Denize : La réactivité de nos équipes a été déterminante. A plusieurs reprises, nous avons pu organiser des rendez-vous du jour au lendemain, ce qui nous a permis d’accélérer les prises de décision.

Jérôme Quentin-Mauroy : Les équipes d’Edmond de Rothschild, avec lesquelles j’ai travaillé au jour le jour, ont fait preuve de beaucoup de sens entrepreneurial. J’ai aussi apprécié d’être accompagné par un interlocuteur unique tout au long de la transaction, tout en ayant accès aux experts du groupe quand c’était nécessaire.

illustration

Et maintenant ?

Jérôme Quentin-Mauroy : Aujourd’hui, le Groupe m’accompagne sur un nouveau projet de fonds d’investissement hôtelier.
Xavier Denize : Nous sommes engagés avec Jérôme Quentin-Mauroy dans une relation de long terme. Notre vocation est de lui apporter notre soutien sur des enjeux tant entrepreneuriaux que patrimoniaux. Nous avons d’ailleurs eu le plaisir d’accueillir sa fille lors de notre séminaire annuel dédié à la «Next Generation».

À l’origine, dégager de nouveaux leviers d’investissements

Jérôme Quentin-Mauroy : Je souhaitais disposer de moyens financiers accrus pour développer d’autres activités de mon groupe. Pour lever cet argent, la question de céder le pôle administration de biens s’est posée. J’hésitais cependant car cette activité était alors très rentable. Mais je savais que sur ce marché déjà très concentré nous n’avions guère de chances de devenir n°1 ou n°2. Or, être leaders sur nos marchés est au cœur de notre stratégie.

illustration

Une équipe dédiée, tous les réseaux et spécialistes mobilisés

Jérôme Quentin-Mauroy a donné deux objectifs à l’équipe de Corporate Finance : une exécution rapide et une valorisation élevée.

Chistophe Marchand : Pour répondre à ces impératifs, nous avons rapidement constitué une équipe dédiée et mobilisé nos réseaux et les ressources au sein du Groupe, et fait appel aux meilleurs experts à l’extérieur. Nous avons valorisé l’activité en tenant compte de transactions comparables et en modélisant les synergies du point de vue de l’acquéreur, défini la structure de la transaction en liaison avec l’équipe d’ingénierie patrimoniale de la banque privée et des avocats spécialisés, coordonné les différents audits, organisé la mise en concurrence et assisté Jérôme Quentin-Mauroy dans la phase cruciale des négociations.

Xavier Denize : En tant que banquier privé, j’ai été l’interlocuteur privilégié de Jérôme Quentin-Mauroy du début à la fin de la transaction. J’ai coordonné la mise en relation avec les différentes expertises, en interne comme à l’externe. L’équipe d’ingénierie patrimoniale a, quant à elle, répondu aux problématiques fiscales et patrimoniales suscitées par cette cession.

illustration

Closing : au-delà des objectifs initiaux

Jérôme Quentin-Mauroy : Les résultats ont été au-delà de mes espérances. L’opération s’est conclue très rapidement et sur des niveaux de valorisation sensiblement supérieurs à ce que j’imaginais au départ. J’ai apprécié la réactivité, la disponibilité, l’intelligence des situations et l’expérience de l’équipe, en particulier lors de la phase critique de négociations pour faire monter le prix. Par ailleurs, le Groupe a mis à notre disposition son expertise d’ingénierie patrimoniale qui nous a aidé pour la structuration de l’opération, ainsi que son expertise de banque privée, ce qui a permis de fluidifier les opérations lors du closing.

Christophe Marchand : Les résultats ont été extrêmement satisfaisants grâce au climat de confiance. Outre nos compétences techniques, nous avons pu démontrer notre sens entrepreneurial et notre vision patrimoniale dans la durée.